PALERME , 17 – 18 septembre 2009 - Colloque international - Familles au milieu du gué - Comportements d’origine culturelle sanctionnés comme délit - Tentatives d’approche interculturelle en Allemagne, Belgique, France, Espagne, Italie et Pays Bas 

Destinataires
Responsables et opérateurs des services publiques et privés, professionnels qui interviennent avec des familles d’origines et d’appartenances différentes dans le domaine éducatif, social, sanitaire, juridique, associatif, culturel…

Problématiques

1. En Europe certains comportements qui ont des causes d’origine aussi culturelle (mutilations physiques, délit d’honneur, travail des mineurs, mariages forcés, ségrégation physique…) sont sanctionnés comme délits ou sont fortement stigmatisés parce qu’ils violent l’intégrité de la personne et la liberté individuelle: quel impact produisent les normes et les procédures d’intervention actuelles sur les personnes et les familles impliquées? 

2. Dans de telles situations de conflit entre différentes appartenances, au sein des familles et entre famille et société, souvent ce qui est un bien pour les uns ne l’est par pour les autres : comment les services affrontent ces différentes conceptions du « bien-être » qui rentrent en jeu ?
Est-il possible d’impliquer les divers composants de la famille pour traverser (le gué) ces situations particulièrement sensibles ?

Objectifs

1. Mettre à feu les criticités d’une approche interculturelle des thématiques en question.

2. Effectuer un échange d’expérience entre professionnels, opérateurs des services, médiateurs culturels, membres des familles.

3. Identifier des pistes d’action pour améliorer les politiques d’intervention en faveur des familles qui traversent des situations difficiles concernant les problématiques du séminaire.

Méthode

1. Le séminaire privilégiera l’apprentissage réciproque entre les participants, à partir des pratiques expérimentées par chacun dans des différents contextes.

2. Des experts feront la synthèse des contenus émergés du point de vue anthropologique, psychosociologique et juridique.

Promoteurs

Le séminaire est organisé dans le contexte du projet « Signes Invisibles » , financé par le Département pour les Droits et l’Egalité des Chances du Gouvernement italien, réalisé par Ucodep, Gea, Word in Progress et Coordit en collaboration avec la Coordination Européenne pour le Droit des Etrangers à Vivre en Famille et la Société Italienne de Médecine des Migrations.

Les résultats les plus évidents de la réflexion ont porté sur plusieurs constats communs : 
- de façon générale, au niveau de l’impact de l’application des normes de la société d’accueil sur la vie des migrants, un manque de préparation et d’instruments adéquats limite considérablement, aujourd’hui, une approche de synthèse qui intègre efficacement les aspects techniques de la jurisprudence à l’ensemble des retombées psychosociologiques dans le quotidien des familles et de la société d’accueil;
- il est de plus ne plus urgent d’aborder la problématique avec une approche européen, actuellement insuffisante, qui permette d’aller le plus possible dans le sens d’une convergence des pratiques dans les différentes Pays et qui soit en mesure de fournir des recommandations aux Etats membres pour l’adoption de mesures politiques conséquentes ;
- il est nécessaire de sensibiliser la société civile et la politique sur la nécessité d’adopter l’approche interculturelle, dans la mise en place des dispositifs qui concernent l’intégration des migrants dans nos sociétés locales.

A la lumière de ces issues partagées, Coordit a proposé aux partenaires d’activer un processus de coopération au niveau européen, en stricte collaboration avec les juristes et les responsables de la formation de chaque organisation présente au Colloque, pour essayer de répondre aux besoins émergés. Le partenariat Leonardo semblait être, dans un premier temps, le dispositif le plus adéquat à consolider le réseau et lui permettre d’être opérationnel sur ces thématiques.

Suite à cette proposition, une Réunion préparatoire a eu lieu du 14 au 16 Janvier 2010 à Bergame (Italie), organisée par Coordit, à laquelle ont participé 4 sur 5 des organisations partenaires du projet JuSCA.